Accueil // Actus // Rassemblement du 26 juin à Troyes : contre les politiques d’austérité

Rassemblement du 26 juin à Troyes : contre les politiques d’austérité

Photo0054

Contre les politiques d’austérité !

Cette journée du 26 juin était le point d’orgue d’une semaine de mobilisations interprofessionnelles à l’appel de la CGT. Elle a été marquée par 117 manifestations et rassemblements. Depuis lundi, des arrêts de travail ont eu lieu dans des entreprises de la métallurgie, des papeteries, des commerces, les grands magasins de Paris, dans le secteur de l’énergie, les services, les transports, les infrastructures routières, les ports. Sous des formes diverses et souvent dans l’unité syndicale, les salariés marquent leur volonté d’imposer d’autres solutions à la crise. Ils rejettent les politiques d’austérité à l’œuvre dans notre pays. Ces mobilisations augurent d’un été revendicatif et pèseront sur la conférence sociale des 7 et 8 juillet.

Photo0057

LA SANTE N’EST PAS UNE MARCHANDISE

A Troyes, les syndicats FO et CGT de l’EPSMA (Etablissement public de santé mentale qui emploie 657 salariés) étaient présents pour dire leur opposition  au démantèlement de cet organisme.

Fermeture définitive du Centre post-cure de Romilly, suppression de 25 postes par le non-remplacement des départs à la retraite, transfert du Centre Médico-Psychologique de Brossolette à une autre structure, avenue Pasteur,  déjà complètement engorgée, suppression de 10 lits d’urgence au Centre Hospitalier de Troyes, les 2 hôpitaux de jour de Brienne seront regroupés sur l’hôpital de Bar sur Aube : 40 places délocalisées et regroupées, suppression de 25 lits et par là-même de salariés.

La Direction de l’établissement n’a pour seul objectif que de « casser » l’hôpital public, ne jurant que par la rentabilité et les objectifs comptables. Ce qui est la conséquences des choix budgétaires du gouvernement, à savoir les 50 milliards d’euros de coupes dans les dépenses publiques dont 23 milliards pour la Protection Sociale. Cette politique d’austérité, de libéralisation des services et de mise en concurrence n’est pas acceptée par les salariés.

Ensemble, il nous faut agir pour un changement de politique sociale et économique ! Cela passe par une augmentation des salaires dans le privé et le public, une remise à plat des aides aux entreprises, donner la priorité aux embauches en CDI, aux salaires et aux investissements, et réduire les dividendes indus, redonner des moyens dans les services publics (financement, embauches) et une protection sociale haute.

Laisser un commentaire

Copyright © 2009 Le front de Gauche Barsuraubois. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.