Accueil // Actus // A TROYES, LE PS SUBIT UNE NOUVELLE DEROUTE

A TROYES, LE PS SUBIT UNE NOUVELLE DEROUTE

Article Médiapart

A Troyes, le PS subit une nouvelle déroute

Avec 14,6 % seulement, le parti socialiste a été éliminé dimanche au premier tour d’une législative partielle à Troyes. Trois électeurs sur quatre ne se sont pas déplacés. Le Front national progresse de 10 points.

Le calvaire électoral du PS continue. Le parti socialiste a été éliminé dimanche 7 décembre au premier tour de la législative partielle organisée à Troyes, dans la troisième circonscription de l’Aube. La législative partielle avait été provoquée par l’élection au Sénat, fin septembre, du maire de Troyes et député François Baroin, qui a dû laisser son siège à l’Assemblée nationale.

Dimanche soir, c’est l’UMP qui est arrivée largement en tête (consulter les résultats définitifs sur le site de la préfecture). Gérard Menuel, adjoint aux finances de la mairie de Troyes, suppléant historique de François Baroin, a viré en tête avec 40,76 % des suffrages exprimés. C’est quasiment le score de François Baroin en 2012. Le Front national Bruno Subtil gagne 10 points par rapport au score de la candidate frontiste de 2012. Il passe de 17,79 % à 27,64 % des suffrages exprimés, se qualifiant ainsi pour le second tour.

La gauche du PS, elle, se maintient. Le Front de gauche, qui a fait campagne contre la « politique d’austérité » du gouvernement, améliore même légèrement son score de 2012 (7,46 % contre 7,18 % pour le communiste Pierre Mathieu). EELV, parti seul cette fois, obtient 4,47 %. Si l’on ajoute le score de Dominique Deharbe, qui figurait en juin dernier sur la liste Nouvelle Donne aux européennes dans le Grand Est, la gauche du PS totalise 14,4 % des voix. Quasiment le score du candidat PS. « Il n’y a pas de vote massif pour le Front de gauche et EELV », nuance la porte-parole du PS, Juliette Méadel.

Le scrutin est surtout marqué par une abstention record de 75,37 %. Concrètement, seul un électeur sur 4 s’est déplacé – 16 000 suffrages exprimés sur 66 000 électeurs inscrits. Difficile donc de tirer des leçons définitives de ce vote. Mais le ratio par parti des suffrages exprimés entre 2012 et 2014 prouve bien la désaffection de l’électorat socialiste. D’après nos calculs, le PS perd ainsi les quatre cinquièmes de ses électeurs par rapport à 2012 (2 315 contre 10 900). L’UMP et le Front de gauche arrivent à retrouver respectivement 41 et 43 % de leurs électeurs. Le FN perd lui aussi des électeurs, mais il parvient dans un contexte de forte abstention à retrouver 65 % de ses électeurs (4 355 contre 6 733 en 2012).
08 décembre 2014 | Par Mathieu Magnaudeix 

Laisser un commentaire

Copyright © 2009 Le front de Gauche Barsuraubois. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.