Accueil // Actus, Palestine // UPOP : LA PALESTINE APRÈS GAZA ET L’ETAT ISLAMIQUE

UPOP : LA PALESTINE APRÈS GAZA ET L’ETAT ISLAMIQUE

Palestine-Gresh

A l’heure où les fauteurs de trouble impérialistes essaient de laver dans le sang des populations civiles la responsabilité de leurs politiques imbécilles ou/ et coupables au Proche-Orient, un regard tout en nuances est indispensable. C’est ce que nous propose l’UPOP avec ce conférencier, qui écrivait, dans le Monde diplomatique dont il est rédacteur en chef : « Il est temps que chacun prenne ses responsabilités. Que les responsables du mouvement de solidarité avec la Palestine renforcent leur vigilance à l’égard de toutes les formes de racisme et d’antisémitisme, qui méritent d’être combattues avec la pédagogie nécessaire. Que les organisateurs de manifestations pour Gaza veillent à déjouer toutes les provocations….« 

 

Voici aussi les quelques lignes qui commencent son ouvrage Israël, Palestine :

« J’ai écrit ce livre pour toi, en pensant à toi et à tous les jeunes de vingt ans. Cela fait plus de deux décennies que j’écris, que je donne des conférences, que j’effectue des reportages sur le conflit israélo-palestinien. J’ai débattu ardemment des droits des Palestiniens, du caractère de l’Etat d’Israël, de la paix à venir. Convaincu de la force de la raison et de la logique, de la nécessité de surmonter les préjugés, j’ai essayé de comprendre, de faire comprendre cet Orient prétendument compliqué. Je l’ai toujours fait avec passion, car j’ai le Proche-Orient au coeur, parce que j’y suis né et que j’y ai grandi. Et j’espère vous transmettre, à toi et à tes frères, au moins une once de ce penchant, bien que mon itinéraire ne soit ni le tien ni le leur.

Avec l’échec des accords d’Oslo, avec la spirale de la violence au Proche-Orient, j’ai été pendant un temps saisi par le découragement. Une nouvelle fois la paix s’éloignait, une nouvelle fois la région se trouvait emportée dans la folie et les affrontements. Pis, le conflit débordait dans l’Hexagone. Des milliers de Français juifs, souvent très jeunes, manifestaient devant l’ambassade d’Israël, quelques-uns aux cris de « Mort aux Arabes ! ». Ailleurs, d’autres jeunes Français, souvent d’origine maghrébine, clamaient leur indignation devant la répression en Cisjordanie et à Gaza, quelques-uns aux cris de « Mort aux juifs ! ». Des synagogues ont été attaquées, brûlées. Pendant plusieurs semaines, le spectre d’une guerre communautaire a flotté sur la « douce France ». Au-delà de la condamnation de principe de toutes les manifestations d’antisémitisme, les responsables politiques ont paru paralysés. Dans les collèges, les lycées, des enseignants tétanisés expliquaient qu’ils préféraient garder le silence plutôt qu’ouvrir le débat : les solidarités « communautaires » – les « feujs » avec Israël, les « beurs » avec les Palestiniens, les « Français de souche » regardant ailleurs – paraissaient tellement fortes, tellement « naturelles », tellement insurmontables ; il valait mieux éviter de les exacerber.

Quand on évoque le Proche-Orient, on ne peut pas être « au-dessus de la mêlée ». La neutralité relève de l’illusion. Pourtant, je refuse la solidarité abstraite avec un des deux camps. Je ne pense pas qu’un peuple, quel qu’il soit, soit « bon », « juste », « supérieur » par nature ou par une quelconque grâce divine ou immanente. Aucun peuple n’est investi d’une « mission supérieure ». En revanche, il existe des « causes justes » »

 

Pour celles et ceux qui veulent approfondir, les analyses d’Alain Gretz sur le site Palestine Solidarité

 

Merci à l’UPOP de nous fournir ce moment de formation et de réflexion citoyenne.

 

Laisser un commentaire

Copyright © 2009 Le front de Gauche Barsuraubois. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.